SUIVI DE LA MIGRATION À LA POINTE DE GRAVE 2019
La migration

Il existe une idée préconçue concernant la migration : les oiseaux migrateurs fuient l’hiver à cause du froid. En réalité, les oiseaux suivent la saison chaude et profitent de l’été au Nord comme au Sud. Ce n’est pas le changement de température qui les poussent principalement à partir, mais le manque de nourriture. Après la saison d’hiver, arrive le printemps. Ce phénomène commun dans les zones tempérées entraîne une augmentation rapide de l’abondance des ressources alimentaires : la germination des plantes, la maturation des fruits et des graines ainsi que l'émergence des insectes. Les ressources ne sont plus limitées comme en hiver.  Les conditions de vie sont suffisamment favorables pour permettre l’accueil d’un grand nombre d’oiseaux qui vont pouvoir venir se reproduire et subvenir au besoin de leurs progénitures affamées.

Plus d’information ici 

photo

Oiseaux migrateurs © Pixabay

La route des oiseaux

Durant l’année, il existe deux périodes de migrations. La première, qui est donc le voyage vers le Nord où les oiseaux viennent pour se reproduire au printemps, est appelée la migration prénuptiale. La seconde, qui correspond à l’envol d’automne vers les pays chauds lorsque les conditions ne permettent plus de subvenir aux besoins d’une si grande population, c’est la migration postnuptiale.

Plus d’information ici.

 

photoLors de la migration prénuptiale, les oiseaux provenant d’Afrique et de la péninsule Ibérique se retrouvent confrontés à la chaîne de montagne des Pyrénées. Afin de ne pas gaspiller d'énergie, les migrateurs contournent les obstacles paysagers difficiles à franchir et s’engagent donc sur 2 chemins :  soit à l’Ouest des Pyrénées, soit à l’Est. C’est ainsi que se forme les deux principales voies de migration en France . A l’Est les oiseaux s’engouffrent dans la vallée du Rhône, entre les Alpes et le Massif Centrale où il existe plusieurs sites de suivi de la migration comme l’Escrinet. Tandis qu’à l’Ouest , les animaux suivent les côtes de l’Océan Atlantique et se trouvent coincés entre l’Estuaire de la Gironde et le Médoc. Obligés de traverser, ils se concentrent au niveau de la Pointe de Grave, ce qui en fait un  site d’observation privilégié pour l’étude de la migration.

Plus d’information ici

©Migration.net

 

Description du site

LLPO Aquitaine a installé son campement de comptage des oiseaux migrateurs au sommet de la dune de la Point de Grave. Emplacement parfait pour scruter le ciel tout autour de l'Estuaire.  

 

arc en ciel

Photo du site, notez le merveilleux arc-en-ciel.

Les observations s’effectuent de l’aube au crépuscule, pour ne rater aucun passage !  A tour de rôle et accompagné d’un des “Spoteur” - Pierre ou Joris, des ornithologues hors paire-  le challenge est de compter et identifier tous les oiseaux qui pointent leurs bec en direction du nord ! Le comptage se fait à l’œil nu ou aux jumelles. Pour être certain que les oiseaux sont bien migrateurs, leur évolution est suivie jusqu’à ce qu’il franchissent la ligne de crête principale en direction du nord.

img

Aymeric.L - Joris.D - Pierre.M, observant le Grand Labbe.

Mais qu’est-ce qu’on voit ?!

J'agis à testé pour vous ! Pour se joindre à cette aventure, il n’est pas nécessaire d’avoir de grandes connaissances en ornithologie. La motivation suffit! La première matinée, on ne distingue que des points noirs dans le ciel ! Ainsi, il est plus recommandé de rester au moins un week-end si vous le pouvez. Cela vous permettra d’avoir une meilleure idée de ce que peut être un suivie de la migration.  De plus, l'ambiance conviviale et l'enthousiasme de l’équipe, rendent le camp difficile à quitter. Si vous n’avez qu’une journée de libre, rassurez-vous, il est quand même difficile de rater les cigognes en vol. Avant la fin de la journée, l’oeil commence à s'habituer. On commence à distinguer quelques formes et couleurs des petits passereaux, et identifier quelques oiseaux.

img

Nuée de Passereaux

Mais armé d’une longue vue on peut voir de jolies spécimens:

img

Huppe fasciée en provenance d’Afrique. 

Ainsi que des spectacles intéressants : 
 

video à venir : vid_20190404_175922.mp4

Sterne caugek en chasse.

Il faut savoir que la reconnaissance des petits oiseaux se fait beaucoup au son. Ils arrivent souvent que des groupes d’individus appartenant à des espèces différentes migrent en groupe, appelé nuée. Ce qui ne facilite pas la tâche pour l’observation. L’astuce, c’est que la plupart des espèces ont des cris de vol différents. Et oui, chacun sa chanson ! 

 

img

J'agis - Julie R - Comptant les passereaux.

Voici, un aperçu des espèces que l’on peut observer sur le site :

img

Les données récoltées sont renseignées sur des plateformes spécifiques. Si vous êtes curieux, vous pouvez voir en direct les espèces aperçues sur le site par jours ! Sur Trektellent.

 

img

Julie.R - Aymeric.L - Joris.D - Pierre.M

 

Si l’action vous intéresse et que vous avez envie de relever le challenge et compter les oiseaux migrateurs, voici le lien vers l’action : http://www.jagispourlanature.org/content/suivi-de-la-migration-%C3%A0-la-pointe-de-grave-2017

 

img
Découvrez les nombreux autres suivis dans ce genre en France :

SUIVI BÉNÉVOLE DES PHOQUES : http://www.jagispourlanature.org/content/suivi-benevole-des-phoques

CAMP SUR LA MIGRATION DES OISEAUX / DUNES DE PRUNETE - CERVIONI : http://www.jagispourlanature.org/content/camp-sur-la-migration-des-oisea...

LE SUIVI DU BLAIREAU EURASIEN EN ALSACE : http://www.jagispourlanature.org/content/le-suivi-du-blaireau-eurasien-e...

VIGIE CHIRO : http://www.jagispourlanature.org/content/vigie-chiro

VIGIES DU LITTORAL: http://www.jagispourlanature.org/content/vigies-du-littoral

INVENTAIRE PARTICIPATIF DES VIEILLES FORÊTS : http://www.jagispourlanature.org/content/inventaire-participatif-des-vie...

logo lpo

 

Autres actualités récentes
Les Conservatoires d’espaces naturels proposent des chantiers nature à l’automne, depuis des interventions légères jusqu’à des travaux plus lourds. Ces chantiers s’adressent aux personnes volontaires, qui souhaitent donn...
Posté le 23/09/2019

Newsletter

Inscrivez-vous
dès maintenant :