Les phoques de la Baie de l'Orne

Historique

L’estuaire de l’Orne est un des sites naturels les plus riches du Calvados. Le Phoque Veau-marin fréquente le secteur de manière régulière depuis quelques années. Une quinzaine d’individus sont aujourd’hui installés. En 2018, le Groupe Mammalogique Normand a mis en place une « brigade bénévole » au sein de laquelle tout un chacun est invité à participer et à donner de son temps pour la conservation des phoques de l’estuaire de l’Orne. En effet, les phoques sont des animaux très sensibles au dérangement, et particulièrement durant la période estivale pour les phoques veaux-marins. Afin de concilier les activités anthropiques (nombreuses sur le site) et la présence des animaux, il est indispensable de veiller à la quiétude de ces derniers au sein de l’estuaire, en sensibilisant les promeneurs à la fragilité des phoques.

Une incroyable permanence à été mise en place

Cet été, 17 bénévoles se sont mobilisés tout au long de la saison au sein de la brigade bénévole du GMN. Leur mission : sensibiliser les personnes fréquentant l’estuaire et protéger activement le groupe de phoques tout en améliorant les connaissances sur l’écologie et le comportement des individus présents. Grâce à la mise à disposition de matériel optique adapté sur des points fixes, de nombreuses personnes ont ainsi pu observer les animaux, tout en préservant leur tranquillité, et en apprendre plus sur ce mammifère marin emblématique de l’estuaire. De mi-juin à fin août, les bénévoles ont assuré une présence quasi- quotidienne de la brigade sur le site, représentant plus de 200 heures de permanences et plus de 1700 personnes sensibilisées.

©Pexels
©Pexels

Un nouvel été paisible pour les phoques

La présence régulière de la brigade a permis de limiter les dérangements du groupe de phoques. En effet, les bénévoles ont eu à intervenir à plusieurs occasions pour empêcher les dérangements en interpelant les personnes présentes dans la zone de repos des animaux, pour les sensibiliser au respect de la distance de sécurité. Bien souvent le dérangement n’est pas intentionnel et résulte d’une méconnaissance sur la sensibilité des phoques. Grâce aux bénévoles impliqués, la quinzaine de ces mammifères marins fréquentant l’estuaire a pu passer un été paisible. De plus, la forte mobilisation des bénévoles a permis de sensibiliser un grand nombre de promeneurs, touristes ou locaux, toutes les personnes sensibilisées pouvant à leur tours devenir des « ambassadeurs phoques » et veiller à la quiétude des animaux sur le site, tout au long de l’année. Enfin, recenser les phoques en estuaire de l’Orne est essentiel pour améliorer les connaissances sur ce groupe et son évolution. En 2018, 74 jours de données ont ainsi pu être analysées grâce aux bénévoles. Plusieurs informations intéressantes ont été relevées et notamment la présence d’une femelle gestante à plusieurs reprises !

 

Témoignages

« La plupart des gens, même habitant dans le coin, ne sont pas (n’étaient pas) au courant qu’une colonie de phoques séjournait ici. Beaucoup sont enclins à discuter et échanger autour des phoques [...]. La sensibilisation est indispensable. »

 

« J’ai vraiment apprécié faire de la sensibilisation auprès du public. J’ai vu qu’il était réellement possible de changer certaines opinions et que l’on pouvait agir pour la protection d’une espèce par des actes simples et facile d’atteinte »

 

« Nous avons touché, semble-t-il, surtout la population locale. C’était pour eux une nouvelle façon de s’approprier leur environnement avec la présence d’un animal dont ils ne soupçonnaient pas l’existence, avec une telle proximité. [...] »

« Peu de personnes étaient au courant de la présence des phoques dans la baie de l’Orne. Espèce emblématique, il y eu un véritable engouement du public, permettant de faire passer des messages plus généraux sur le besoin de protection de la biodiversité. »

« Je retiens de cette expérience un grand intérêt du public pour les phoques et son adhésion sur la nécessité de les protéger »

Cette action a été primée "J'agis pour la nature", bravo à eux !

logo primes j'agis pour la nature

 

Autres actualités récentes
Les Conservatoires d’espaces naturels proposent des chantiers nature à l’automne, depuis des interventions légères jusqu’à des travaux plus lourds. Ces chantiers s’adressent aux personnes volontaires, qui souhaitent donn...
Posté le 23/09/2019

Newsletter

Inscrivez-vous
dès maintenant :